Archive de l'auteur

Fibromyalgie (encore et toujours…)

ENQUETE 

La fibromyalgie enfin reconnue

LE MONDE | 24.04.07

Ceux qui en sont atteints se sont baptisés « les SDF de la santé ». Ils souffrent de la fibromyalgie, une affection qui se manifeste notamment par des douleurs musculaires diffuses et une fatigue intense mais ne s’accompagne d’aucune anomalie aux examens d’imagerie ou de biologie. Longtemps, la réalité de cette maladie dont l’origine est inconnue et qui touche généralement des personnes présentant des signes d’anxiété ou de dépression, a été niée. Dans le meilleur des cas, les troubles étaient considérés comme psychosomatiques. Ce n’est plus le cas à présent.

A la demande du ministre de la santé, un groupe de travail de l’Académie nationale de médecine, présidé par deux prestigieux médecins, le rhumatologue Charles Joël Menkes et l’interniste Pierre Godeau, a rendu en janvier un rapport consacré à la fibromyalgie. Ces travaux confirment sans équivoque « la réalité de ce syndrome douloureux chronique et même sur sa fréquence » mais évoquent la persistance de doutes « sur la légitimité d’en faire une maladie, avec les conséquences médico-sociales qui peuvent en résulter ».

Les auteurs du rapport soulignent entre autres « le caractère subjectif des troubles invoqués (douleur, fatigue, mal-être, troubles du sommeil) (…) » ou encore le caractère « artificiel et abusif des critères de classification quand on les utilise à tort comme critères de diagnostic ». « Ne jouons plus sur les mots ! », s’écrie Carole Robert, déléguée générale de l’association Fibromyalgie France. Elle évoque « plus de 3 millions de Français concernés, soit autant que l’ensemble des maladies rares en France » et précise que ce chiffre lui a été indiqué par l’ancien ministre de la santé, Xavier Bertrand. Selon Carole Robert il ne fait pas de doute que les chiffres de l’Académie de médecine sous-estiment grandement le nombre d’hommes et d’enfants atteints. « Les douleurs sont plus intenses et précoces chez les hommes fibromyalgiques. C’est très dur pour eux », insiste Mme Robert.

« ENCORE SCEPTIQUES » 

Le diagnostic de la fibromyalgie repose actuellement sur l’association de deux critères établis en 1990 par l’American College of Rheumatology (ARC, Collège américain de rhumatologie). Le premier est l’existence d’une histoire de douleurs diffuses et le second est basé sur la présence d’au moins onze points douloureux sur les dix-huit qui ont été reconnus.

Pionnier de la reconnaissance de la fibromyalgie en France – il a identifié ce tableau clinique et a proposé des critères diagnostiques dès 1981 -, le professeur Marcel-Francis Kahn estime que « beaucoup de médecins sont encore sceptiques, voire très réticents, à reconnaître la fibromyalgie. Pour moi, explique le rhumatologue, il s’agit d’une maladie de la douleur ». Elle toucherait les voies nerveuses centrales dans le cerveau, au niveau du mésencéphale.

La reconnaissance de la fibromyalgie demeure problématique. En ne la considérant pas comme une maladie à part entière, l’Académie de médecine doute qu’elle entre dans le cadre d’une prise en charge par l’assurance-maladie. « Il y a de bonnes choses dans le rapport de l’Académie de médecine, même si elle est en retard sur l’Organisation mondiale de la santé, qui reconnaît la fibromyalgie comme une maladie », note Carole Robert.

La déléguée générale de Fibromyalgie France cite une situation fréquente où, d’un commun accord, le malade et le médecin demandent la reconnaissance d’une invalidité au titre d’une dépression, celle-ci étant refusée si l’on invoque la fibromyalgie.

L’association a porté le débat sur le terrain politique, car « depuis 2002, le dossier est bloqué au ministère de la santé », selon Carole Robert. Le ministère a récemment fait état d’une enquête épidémiologique en cours, mais l’Institut de veille sanitaire confirme qu’il n’a pas encore pu la mettre en place car il attend toujours du ministère une définition précise de la maladie.

Du côté de l’Académie comme de Fibromyalgie France, on s’accorde à estimer indispensables des recherches sur cette affection et sur les mécanismes qui peuvent en être responsables. L’association insiste surtout sur les pistes environnementales et génétiques. « 64 % des personnes myalgiques présentent une intolérance aux produits chimiques. Cela vaut la peine de s’intéresser à ce fait », affirme Carole Robert.

Quant au traitement, « il n’y a rien de satisfaisant : selon les cas le paracétamol ou un antidépresseur, l’amitriptyline, peuvent être efficaces », constate le professeur Kahn, qui cite les bienfaits des « techniques de rééducation progressive à l’effort comme le tai-chi. » L’écoute et le dialogue du médecin avec la personne malade paraissent en tout cas d’autant plus indispensables que l’entourage familial et professionnel a souvent tendance à nier la réalité de cette affection.

Paul Benkimoun

Article paru dans l’édition du 25.04.07

TEMOIGNAGES 

 Trouvé sur le net

 

 « Bonjour… 

Mon nom est « FIBROMYALGIE » et je suis une maladie chronique invisible. Je suis maintenant liée à toi pour la vie. Les autres autour de toi ne peuvent pas me voir ni m’entendre, mais TON corps me ressent. Je peux te faire mal n’importe où et de n’importe quelle façon qui me plaira. Je peux causer de la douleur sévère ou, si je me sens de bonne humeur, je peux seulement te causer de la douleur sur tout ton corps. 

Rappelles-toi quand toi et ton énergie était de pair et aviez du plaisir. J’ai pris ton énergie et je t’ai donné de la fatigue. Essaie d’avoir du plaisir maintenant ! 

J’ai aussi pris ton bon sommeil et à sa place je t’ai donné un esprit embrouillé. Je peux te faire trembler intérieurement ou te faire avoir froid ou même chaud quand tous les autres se sentent bien. Ah, oui, je peux aussi te faire sentir anxieux(e) ou dépressif(ve). Si tu as quelque chose de planifié, ou que tu as hâte d’avoir une bonne journée, ça aussi, je peux te l’enlever. Tu n’as pas demandé à m’avoir. Je t’ai choisi pour plusieurs raisons : le virus que tu as déjà eu et que tu ne t’es jamais débarrassé, ou cet accident d’auto, ou peut être les années d’abus et de traumatisme. Bien, de toute façon, je suis avec toi pour rester ! 

J’ai su que tu allais voir un médecin qui ne peut pas se débarrasser de moi. Je me roule par terre, en riant. Essaie seulement pour voir. Tu vas devoir voir plusieurs, plusieurs médecins avant d’en trouver un(e) qui va pouvoir t’aider effectivement. On va te faire prendre des pilules anti-douleurs, des pilules pour dormir, on va aussi te dire que tu souffres d’anxiété ou de dépression, on va même te faire porter une unité TENS, te recommander des massages, on va te dire que si tu dors et que si tu fais bien tes exercices que je vais m’en aller, on va te dire de penser positivement, on va te faire un tâtonnement avec les doigts, une pression sur les points sensibles et le PIRE DE TOUT, on ne te prendra pas au sérieux quand tu vas essayer de faire comprendre au médecin comment ta vie est débilitante chaque jour. 

Ta famille, tes amis et ceux qui travaillent avec toi vont tous t’écouter jusqu’à temps qu’ils soient tannés de t’entendre parler de comment tu te sens et que je suis une maladie débilitante. Quelques-uns d’entre eux vont dire des choses comme « Ah, tu as seulement une mauvaise journée » ou « Bien, rappelles-toi, tu ne peux pas faire les mêmes choses qu’il y a vingt ANS », n’entendant pas ce que tu avais dit il y a seulement vingt JOURS. 

D’autres vont commencer à parler derrière ton dos, pendant que tranquillement tu commences à sentir que tu es en train de perdre ta dignité en essayant de leur faire comprendre. Spécialement quant tu es dans le milieu d’une conversation avec une personne « Normale » et ne peux pas te rappeler ce que tu étais en train de dire ! 

Pour conclure, (j’avais espéré garder cette partie en secret), mais je pense que vous avez déjà trouvé… que le SEUL endroit où tu vas avoir un certain support et la compréhension, de traiter avec moi EST avec les autres personnes qui ont la Fibromyalgie… Excepté pour la minorité d’entre-nous, qui comme moi, ont le support de leur mari et de leur famille immédiate. » 

************ 

Bonjour… 

Moi c’est SepPasSûre, et manifestement la fibromyalgie a élu domicile dans mon corps depuis plusieurs mois. pleureps31.gif  Elle a décidé, pour un temps indéterminé, de me faire souffrir autant qu’elle le pourrait. 

Je n’ai pas encore trouvé les armes pour la combattre, je n’ai réussi qu’à l’effleurer et encore, je me demande si elle a remarqué mes efforts désespérés à lui porter le coup fatal.  David contre Goliath… 

Je n’ai pas encore dit mon dernier mot mais je sens bien que mon moral dégringole… sdeprime.gif  I.N.C.O.M.P.R.E.H.E.N.S.I.O.N. c’est exactement ce que je vis au quotidien… Vite, vite Monsieur le Docteur, aide-moi à trouver la potion magique qui me soulagera de mes maux parce que j’en peux plus de souffrir comme ça… 

philadelphia

Eh bien si…. Vous avez bien vu : 2 ARTICLES

le même soir, fô bien que j’rattrappe le temps perdu ! 

En lisant vos blogs, j’ai vu que le thème du moment était le cinéma (à part Kiki, bien sûr qui est toujours dans sa période pipi-caca spet.gifsmdr.gif)

Un film qui m’a vraiment fait chouiner (entre autres, parce que je chouine pour un oui ou pour un non) c’est :

PHILADELPHIA avec Tom Hanks et Denzel Washington

La musique est superbe et le thème forcément ne laisse pas indifférent.

Préparez vos mouchoirs…

http://www.dailymotion.com/video/4PsrksRJLSi3uaOx4

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Si après ça, vous chouinez pas, spleure.gif j’y comprends plus rien !

I was bruised and battered, I couldn’t tell what I felt.
I was unrecognizable to myself.
I saw my reflection in a window, I didn’t know my own face.
Oh brother are you gonna leave me wastin’ away
On the Streets of Philadelphia.
I walked the avenue, ’til my legs felt like stone,
I heard the voices of friends vanished and gone,
At night I could hear the blood in my veins,
Black and whispering as the rain,
On the Streets of Philadelphia.
Ain’t no angel gonna greet me.
It’s just you and I my friend.
My clothes don’t fit me no more,
I walked a thousand miles
Just to slip this skin.
The night has fallen, I’m lyin’ awake,
I can feel myself fading away,
So receive me brother with your faithless kiss,
Or will we leave each other alone like this
On the Streets of Philadelphia 

J’étais meurtri et blessé et ne pouvais dire ce que je ressentais 

J’ai vu mon reflet dans une vitre, je ne reconnaissais pas mon propre visage 

Oh mon frère, vas-tu me laisser dépérir ? 

Dans les rues de Philadelphie 

J’ai marché dans l’avenue jusqu’à ce que mes jambes soient dures comme de la pierre 

J’ai entendu les voix de mes amis disparus et partis 

La nuit, je pouvais entendre le sang dans mes veines 

Tout aussi noir et insidieux que la pluie 

Dans les rues de Philadelphie 

N’y aura-t-il donc aucun ange pour m’accueillir ? 

C’est un face à face entre toi et moi mon ami, 

Et mes vêtements ne me vont plus 

J’ai marché des milliers des kilomètres 

Simplement pour quitter ce corps 

La nuit est tombée, je suis allongé mais éveillé 

Je sens que ma vie s’éteint 

Accueille-moi donc mon frère de ton baiser de Judas 

Ou allons-nous quitter ainsi, abandonné de tous 

Dans les rues de Philadelphie. 

La ville de Philadelphie est née du rêve de son fondateur, William Penn, qui souhaitait montrer un exemple de tolérance aux autres nations. C’est là que se trouve l’intérêt du choix de cette ville et le paradoxe, entre cette ville symbole de tolérance et l’intolérance vis à vis des personnes atteintes du Sida que cette chanson dénonce, ainsi que d’autres formes d’intolérance qui sont retrouvées dans le film ‘Philadelphia’ 

 

MANCHESTER

ça y est… Ma fille s’est envolée  avion.gif  cet après midi pour Manchester manchesterunited.png 

Première fois qu’elle prenait l’avion ….

carteangleterre.gif  Piouffff ! J’en ai mal au ventre de la savoir si loin… Pas facile de laisser partir ses enfants (enfin pour moi ça ne l’est pas pleureps3.gif)

En tout cas, elle ne risque pas de s’ennuyer car elle est dans une famille où il y a 5 enfants enfants.gif (15 ans, 13 ans 1/2, 9 ans, 6 ans et 20 mois). Belle famille !!!

J’ai hâte qu’elle m’appelle pour avoir ses premières impressions. Paraît qu’il fait froid là-bas smileyfroid.gif et qu’il pleut très souvent spluie.gif Et puis l’Angleterre n’est pas franchement réputée pour sa gastronomie sbonappetit.gif

*****

Voilà, j’ai eu quelques nouvelles. Elle est super contente : grande maison, sa correspondante hyper sympa, mais il pleut(bô ! ch’uis pas étonnée)… Le temps va me paraître long jusqu’à son retour…

 

Tokio Hotel à Bordeaux

Quelques photos du concert de Tokio Hotel à Bordeaux le 23.10.2007

Difficile de ce faire une idée du monde qu’il y avait mais la patinoire était pleine (+ de 7 000 personnes)

Les plus courageux ont planté la tente et sont là depuis la veille…

s5003454bis.jpg

Pfffff…. C’est long d’attendre…

s5003461bis.jpg

ça y est, ça commence…. les fans se déchaînent…

s5003472bis.jpg  s5003495bis.jpg

s5003516bis.jpg   s5003522bis.jpg

s5003561bis.jpg  s5003523bis.jpg

s5003624bis.jpg   s5003578bis.jpg

s5003604bis.jpg

     

 

          Ben voilà, c’est fini, au grand désespoir de toutes ces jeunes filles…

Un peu d’humour…

Au hasard du Net, voici quelques images et blagues, péchées ça et là smdr.gif

HISTOIRE DROLE …  L’institutrice demande à ses jeunes élèves ce qu’ils veulent faire comme métier plus tard : -    Moi, je veux être pompier, madame ! Répond Jérôme. -    Moi, je veux être policier, madame ! -    Ah ! … Et toi Marjory ? -    Moi je veux être institutrice, comme vous madame ! -    C’est bien Marjory, c’est un très joli métier … Puis l’institutrice se tourne vers Toto au fond de la classe : Et toi, Toto ? -    Moi je veux être un grand rocker !  -    Ha, c’est quoi un « grand rocker » Toto ? -    « Grand rocker », c’est le blouson en cuir, une Harley Davidson, les salopes … Toto se ramasse une paire de claques et se met à pleurer.  En fin de journée, rentrant chez lui, il raconte toute l’histoire à ses parents : … « et je lui ai dit que je voulais être un grand rocker et j’ai pris une paire de claques ! » -    C’est quoi « grand rocker » ? Lui demande sa maman -    Ben, « grand rocker » c’est le blouson en cuir, une Harley Davidson, les salopes … Toto se prend une magistrale paire de claques de sa maman. Et son père rajoute :  -    Et tu me feras le plaisir d’aller présenter tes excuses à ton institutrice demain matin ! Le lendemain matin, Toto va voir l’institutrice tout penaud :  -    Euh … madame, je voulais m’excuser pour hier et vous dire qu’en fait je veux plus être un grand rocker quand je serai grand. -    Ah…. Et tu veux faire quoi alors, Toto ? -    Petit rocker ! -    Ah … et c’est quoi « petit rocker » Toto ? 

-    Ben, petit rocker, c’est un blouson en jean, la mobylette, la branlette…

1peage.gif     permismotofemme.jpg 

mosquito.jpg

 

Trop mortelle cette vidéo, surtout écoutez bien les paroles, je suis mdr à chaque fois ! Cliquez sur ce lien….

http://www.dailymotion.com/naunau

moutons.jpg                  humournoir.png 

           humour0019.jpg            moineau.jpg

Et comme halloween c’est demain, voici un menu spécial….. Bon appétit  svomit.gif

 larves.jpg   mecdorongeur.jpg 

 scorpions.jpg      allowin.jpg

 Bonne nuit, il est temps pour moi de rejoindre Morphée….

betesmeuh.jpg

  

 

Tranches de vie…

Je voulais vous faire partager ces quelques clichés de Doisneau, Brassaï et Ronis entre autres…

Images qui témoignent d’une époque (des années 30 pour Brassaï aux années 50 pour Doisneau),

Moi, elles m’émeuvent tout simplement….

doisneau02.jpg

DOISNEAU et sa légendaire photo du « baiser de l’hôtel de ville »

doisneau06.jpg  doisneau15.jpg   smoqueur.gif Amusant de voir par quoi le regard des hommes est attiré, qu’il soit simple promeneur ou statue de pierre…

doisneau07.jpg

 Bouhhhhh ! Le méchant messieur qui va se faire manger !!!!

doisneau09.jpg  doisneau40.jpg  doisneau43.jpg

Toujours les mêmes jeux et toujours cette impatience de quitter l’école…

doisneau28.jpg  A cette époque, le casque ne devait pas être obligatoire smoqueur1.gif

PARIS brûle t-il ? doisneau45.jpg

EN VRAC

doisneau04.jpg  doisneau39.jpg    doisneau42.jpg

 

doisneau41.jpg   doisneau44.jpg  doisneau50.jpg

 Et enfin Brassaï et Ronis..

brassai03.jpg    brassai05.jpg   

brassai10.jpg       brassai14.jpg

  ronis12.jpg   ronis23.jpg  ronis10.jpg

Je trouve toutes ces photos sublimes….

Vive l’administration…

Bonjour tout le monde

Voilà, la semaine est terminée, et c’est super car je n’aurais pas fait un jour de plus  sfatigue.gif

Après une première semaine plutôt difficile, la 2e a débuté un peu plus calmement (quoique !),

mon travail commence à se préciser.

Pour ceux qui ne le savent pas, je travaille dans un Tribunal de Grande Instance pour quelques semaines…

tgi.jpg

Ambiance vraiment particulière… Notamment avec les magistrats, qui se prennent pour le nombril du monde, certains,  imbus de leur personne.

Mais alors le pompom, c’est la vice-présidente ysorciere05.gifNO COMMENT… (Et je vous passe les locaux, envahis de dossiers… et quand je dis … envahis… c’est un euphémisme !)

Donc, dans cette ambiance si particulière où quelques personnes, fort heureusement, sont plutôt sympathiques

Je me fraie un petit chemin et j’essaie de me faire oublier, singes.gifdans 3 mois, je serai partie !

 Voici mon emploi du temps du moment,

susceptible de changer selon l’humeur de mon chef-chef. greve2.jpg  Et les innombrables arrêts de travail des futures ex-collègues…

 

l1.gif

Le 1er lundi a été la pire des journées… Je n’ai fait que de l’archivage…

Si vous avez des boîtes à plier, pas de problème, je maîtrise… boitearchivesdone.png 

Le 2e lundi…promotion  emoticone.. J’ai fait du classement   bureau149.jpg Eh ! Oh ! Vous moquez pas !

m1.gif  mercredi.gif  et  je1.gif

Divers et varié, je passe d’un service à l’autre. Mes neurones étant déjà passablement fatigués, bureau.gif

j’ai parfois du mal à imprimer et je dois passer pour la neu-neu de service. Bof ! M’en fous !  

Heureusement, de temps en temps, la journée est ponctuée de  1129295039pausecafe.gif 

vendredi.gif

Alors là, amis claustrophobes, phobiques d’araignées araignee12.gif et sujets angoissés, s’abstenir…

C’est la récompense de fin de semaine !

spa0010.jpg

Et là, je ne vous montre que la partie la plus jolie… Ici se trouvent tous les dossiers d’assises, affaires plus sordides les unes que les autres. Des affaires parfois vieilles de plus de 30 ans, qui doivent partir aux archives départementales.

C’est là que j’interviens, travail hyper intellectuel qui me demande un effort intense de concentration…

Je numérote les boîtes… Bô quoi !

Parfois un dossier m’échappe et je tombe sur des photos qui vous font faire des cauchemars pendant 8 jours…

C’est charmant… vraiment ! Et puis le cadre s’y prête… Ambiance confinée, porte de sécurité, silence d’outre-tombe, odeur de moisi… Halloween avant l’heure !

normalcatacombes.jpeg

Si on m’oublie, c’est sûr que je finirai comme ça… Même les portables ne passent pas à cause des gros murs !

 

 

 

 

 

 

 

we.gif

  Et ça, c’est plutôt une bonne nouvelle !!!!!!!!!

 

 

 

 

Comme ça… en vrac…

Poissons, crustacés et langue française

Petit article amusant relevé quelque part…

Les mots sont heureux comme des poissons dans l’eau !

On est muet comme une carpe, frais comme un gardon, on file comme une anguille, on fait des yeux de merlan frit, on est plate comme une limande, on se ferme comme une huître, on taquine le goujon !

On est rouge comme un homard ou une écrevisse, on met les pieds dans un panier de crabes, on raisonne comme une huître (bêtement).

L’amoureuse dit : « Je suis à toi comme la sardine est à l’huile »

Quant aux souteneurs, ils sont souvent désignés par des noms de poissons : maquereau, aiglefin, barbeau, hareng, turbot… Et les filles sont souvent des morues (oups…pardon)…

Voilà qui finit en queue de poisson !

poisson.gif

Bon fini avec les animaux… Je saute du coq à l’âne (c’était plus fort que moi…)

coq.gif   à ane.gif

 

Tiens, une t’ite blague…

Le petit paul joue au train électrique sur le tapis du salon pendant que sa maman vaque à son repassage…

la maman entend : Gare de Lille… Gare des imbéciles… 2 min d’arrêt…

la maman : Paul s’il te plaît, surveille ton langage, sinon je t’envoie dans ta chambre… Le petit Paul continue à jouer…

Gare d’Angers… gare des pédés… 2 min d’arrêt…

La maman : Paul cesse d’être grossier sinon tu vas dans ta chambre…

Quelques minutes passent et le petit Paul : Gare d’Avignon… gare des cons… 3 min d’arrêt…

Le petit Paul n’a pas le temps de finir sa phrase, il prend une paire de gifles, sa maman l’envoie dans sa chambre.

Le petit Paul pleure, hurle, trépigne rien y fait…

Le temps passe, la maman termine son repassage, tout en pensant qu’elle a été peut être un peu sévère avec Paul.

Elle finit par aller le rechercher, et le petit Paul peut reprendre son jeu…

Le petit Paul recommence à jouer et après quelques minutes la maman entend :

Gare Montparnasse… 2 h de retard à cause d’une connasse…

Oh pardon…. C’est une blaaaaaaaague !

Allez encore une :

A présent aux USA, ils ont 3 héros :

super-man qui survole les tours

spider-man qui les escalade et…

musul-man qui les traverse !

C’est p’t'ête de mauvais goût… Embarasse

Sleon une édtue de l’Uvinertisé de Cmabridge, l’odrre des ltteers dnas un mto n’a pas d’ipmrotncae, la suele coshe ipmrotnate est que la pmeirère et la drenèire soeint à la bnnoe pclae. Le rsete peut êrte dnas un dsérorde ttoal et vuos puoevz tujoruos lrie snas porlbème. C’est prace que le creaveu hmauin ne lit pas chuaqe ltetre elle-mmêe, mias le mot cmome un tuot.

fastoche non !

Bon allez, une dernière et je vais faire dodo…

Un curé est dans un compartiment de train avec un soldat. Il lit son bréviaire et le soldat voudrait engager la conversation. Un papillon entre. Le soldat dit au curé: Hé, regardez, un papillon ! Le curé dit simplement : Coléoptère ! Et il se remet à lire. Finalement le soldat se gratte entre les jambes et sort un morpion. Il le montre au curé : Regardez ! Qu’est-ce que c’est ? Le curé dit simplement : Un morpion ! Le soldat lui répond:  Non, c’est un collé-o-couilles !

Que la nuit vous soit douce…

 

 

 

Le grand blond…

Rien que pour toi Sepamoi, un grand moment…  scoeur.gif

md.jpg  grandblond.jpg

Bon d’accord, je comprends mieux tes arguments… Clin doeil 

 

 

Fibromyalgie, où en sommes-nous ?

coucou.gif 

 Le septième congrès européen annuel de rhumatologie a porté en partie sur la fibromyalgie qui, d’après les médecins, semble être mieux comprise. Si nous ne possédons toujours pas la possibilité de porter un diagnostic de certitude grâce aux analyses biologiques (prise de sang entre autres), certaines études génétiques préliminaires ont permis de montrer que cette affection est associée à une perturbation génétique qui porte sur plusieurs gènes ayant une relative importance quant à la fabrication (synthèse) de la monoamine. 

Rappelons-le, un gène est une zone bien précise du chromosome, qui a pour rôle de donner des ordres à l’organisme et plus précisément à chaque cellule de notre organisme de fabriquer certaines protéines. Les monoamines sont un groupe d’acides aminés (éléments qui composent les protéines). Ces monoamines comprennent la sérotonine et les catécholamines, c’est-à-dire la dopamine, l’adrénaline et la noradrénaline. Il s’agit d’un neuromédiateur (sorte d’hormone, plus précisément de neuro-hormone) autrement dit de substance ayant un rôle pour transmettre l’influx nerveux (entre autres). 

Il est important de comprendre la chimie de ces substances, car la thérapeutique de la fibromyalgie passe par des médicaments qui ont un rapport étroit avec les monoamines.  En effet, la dégradation des monoamines utilise 2 enzymes (substances qui « cassent » les protéines) : 

- la catécholo-méthyltransférase et la mono-amine-oxydase (MAO). Leur rôle est particulièrement important niveau de la substance grise du système nerveux central (cerveau, cervelet, moelle épinière) et joue un rôle de premier plan pour réguler l’émotion et les phénomènes d’intégration en ce qui concerne la vie de relation et la vie végétative (système nerveux neurovégétatif). 

L’autre nouvelle provenant de ce 7ème congrès européen annuel de rhumatologie est le fait que la fibromyalgie serait le résultat de l’action de certains facteurs génétiques et de facteurs environnementaux susceptibles de favoriser son développement.
Il n’est donc pas remis en question que des événements stressants, tels qu’une infection, un traumatisme, un choc émotionnel, etc… soient susceptibles de provoquer ou d’aggraver les fibromyalgies.
Il existerait, et ceci est important mais pas nouveau, une perturbation de fonctionnement ou des anomalies du système nerveux autonome (neurovégétatif). Les relations entre l’hypothalamus et l’hypophyse seraient également perturbées. 

Ceci aurait pour conséquence le phénomène suivant : un individu fibromyalgique présenterait une réponse inadaptée au stress, accentuant ainsi l’évolution de sa maladie. 

Plus du domaine de la neurologie que de la rhumatologie, les spécialistes réunis au cours de ce congrès européen ont insisté sur le fait qu’au cours de la fibromyalgie il existerait des phénomènes d’hyperalgésie et d’allodynie. Ceci correspond à une avancée dans le domaine de la connaissance de la fibromyalgie. 

En effet, l’hyperalgésie peut être mise en évidence grâce à divers moyens, par exemple les échelles de la douleur, les potentiels évoqués et la imagerie (I.R.M., scanner,TEP scan, etc…) permettent d’objectiver en quelque sorte la sensibilité plus importante à la douleur des individus souffrant de fibromyalgie. 

Toujours dans le domaine des examens complémentaires (c’est ainsi que l’on appelle entre autres l’imagerie obtenue grâce au scanner et à l’I.R.M.), certaines études d’imagerie magnétique fonctionnelle ont permis de montrer une activation plus importanteque du cortex (c’est-à-dire la partie périphérique du cerveau, la substance grise) et du système limbique (autre partie du cerveau), si l’on provoque ce que les spécialistes en neurologie appellent un stimulus douloureux, ou dit plus simplement une douleur, chez les individus fibromyalgiques, par rapport à des sujets ne présentant aucune perturbation de la douleur.
Il a été également mis en évidence, et ceci n’est pas nouveau, des concentrations anormales d’un neuromédiateur jouant le rôle de transmission de la douleur. 

C’est ainsi qu’il est objectivé une diminution des voies inhibitrices sérotoninergiques et noradrénergiques de la douleur pouvant entraîner l’apparition de phénomènes douloureux ou augmenter les phénomènes douloureux chez le fibromyalgique. Soyons plus clair : les voies inhibitrices sont des structures qui inhibent, c’est-à-dire qui freinent normalement, physiologiquement, le processus douloureux chez un individu « normal ». 

Chez les individus fibromyalgiques, il existerait une diminution de ces voies qui inhibent normalement l’accentuation de la douleur. Ces voies, c’est-à-dire ces structures neurologiques, fonctionnent avec de la sérotonine et avec de la noradrénaline. Il semblerait donc que ces deux molécules ne soient pas convenablement utilisées par l’organisme soit parce qu’elles-mêmes présentent des anomalies, soit parce que les structures qui les utilisent présentent des anomalies.
Toujours en ce qui concerne les neuromédiateurs, il a été prouvé qu’une augmentation des neuromédiateurs excitateurs, c’est-à-dire des substances qui excitent au niveau du cerveau, est susceptible d’entraîner une accentuation de la douleur. 

Pour rester dans le domaine moléculaire du cerveau, des données récentes concernent les cytokines. La cytokine est une glycoprotéine (en chimie : association d’un sucre et d’une protéine) sécrétée par les lymphocytes et les macrophages, qui sont les cellules de défense de l’organisme chargées d’absorber des particules étrangères. Les cytokines sont impliquées dans le développement et la régulation du système immunitaire, entre autres. Ces petites glycoprotéines agissent spécifiquement par l’intermédiaire de récepteurs disposés à la surface des cellules. 

Donc, la grande découverte est qu’il existerait une cause de survenue de fibromyalgie mettant en cause un phénomène immunologique en relation étroite avec un phénomène neurologique. Ceci rejoint ce que j’ai souvent dit en ce qui concerne la fibromyalgie : cette affection est sans doute plus du ressort du neurologue que du rhumatologue. Pour être plus précis, il semblerait même qu’elle devient de plus en plus une spécialité immunologique. 

En ce qui concerne le traitement, peu de choses nouvelles sont sorties de ce congrès. Il est toujours question d’utiliser des antidépresseurs ayant pour rôle d’inhiber la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline. La molécule dont nous avons parlé il y a maintenant trois mois, la gamma henkin, un anticonvulsivant (pour lutter contre les épilepsies) est maintenant prescrite plus fréquemment dans le traitement des douleurs neuropathiques (liées à une atteinte réelle des nerfs) en France et pour la fibromyalgie.
L’Eular (congrès européen annuel de rhumatologie) devrait apporter des recommandations en ce qui concerne la prise en charge la fibromyalgie dans les prochains mois… 
Attendons.

Article intéressant même s’il reste assez technique et un peu long à lire… Merci aux courageux…

  

QIF – Test de mesure de la qualité de vie avec la Fibromyalgie

(Quality of Life In Women with Fibromyalgia)

 1. Durant la semaine dernière, pouviez vous   
                                           (0:oui    1:avec quelques difficultés   2:avec grande difficulté   3:non)

a. Faire le marché…………………………….. 0      1      2      3
b. Faire la lessive………………………………. 0      1      2      3
c. Faire la cuisine………………………………. 0      1      2      3
d. Faire la vaisselle……………………………. 0      1      2      3
e. Passer l’aspirateur………………………… 0      1      2      3
f.  Faire les lits…………………………………… 0      1      2      3
g. Marcher plus de 1 Km……………………. 0      1      2      3
h. Visiter des amis…………………………….. 0      1      2      3
i. Faire du jardinage………………………….. 0      1      2      3
j. Conduire une voiture ………………………. 0      1      2      3



2. Sur les 7 derniers jours, combien de jours étiez-vous bien ?                           

3. Combien de jours sur les 7 derniers vous êtes-vous absenté du travail ?       



Pour les questions suivantes, placez le curseur  sur l’échelle suivante de 0 à 10
selon le niveau de difficulté ou de douleur 

4. Quand vous travaillez, combien la douleur vous gêne t-elle dans votre travail ?

pas de problème

  grande difficulté
5. Quel était votre degré de douleur ?   

 pas de douleur

  très sévère douleur
6. Quel était votre degré de fatigue ?  

pas de fatigue

  très fatigué
7. Comment vous sentiez-vous au lever le matin ?  

bien reposé 

  très fatigué
8. Quel était votre degré de raideur ?  

pas de raideur 

très raide
9. Quel était votre degré de tension nerveuse et d’anxiété ?   

pas de tension

  très tendu
10. Quel était votre degré de dépression ?   

pas de dépression

  très déprimé



   

   
votre indice QIF  :     sur une échelle comprise entre 0 et 100

Le  site ne remplace pas la relation patient/médecin, ni ne conserve aucune information personnelle,
aussi imprimez le test et présentez la feuille à votre médecin pour une analyse de vos résultats.

ATTENTION AUX RESULTATS :

   Un score à 0 n’est guère  compatible avec le diagnostic de fibromyalgie sinon vous êtes guérie ou en très bonne voie.   Un score aux alentours de 35 ou 40, ne doit pas vous  décevoir si vous  pensez être dans une bonne phase, moins de 40 n’est pas un mauvais score.   Au-delà de 50, il peut s’agir d’une mauvaise semaine, re-testez vous régulièrement chaque semaine et si votre score ne s’améliore pas ou s’aggrave, consultez votre médecin .   Au-delà de 65, il serait important de contacter votre médecin pour modifier la thérapie.    100 est  un maximum théorique exceptionnellement atteint.

Bô, je suis entre 55 et 65… C’était forcément une mauvaise semaine… 

J’ai vu mon rhumatologue lundi, il m’a donné des anti inflammatoires, ce qui semble me soulager un peu, mais pour combien de temps ? Et du cortancyl…

Je dois également faire des séances de relaxation, pfffffff, c’est pas gagné… Et éviter le stress (alors là, je rigole doucement… à moins de me renfermer dans une petite bulle).

Voilà ce que je voulais vous dire en début de semaine, avant d’apprendre vous savez quoi !

bonnesemaine.gif

123456

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
L'Association des Parents d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CANTERBURY T@LES
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres