Archive pour novembre, 2007

Un peu d’humour…

A vous de rire maintenant !

http://ma-tvideo.france2.fr/video/iLyROoaftznr.html

http://ma-tvideo.france2.fr/video/iLyROoaftzFB.html

http://ma-tvideo.france2.fr/video/iLyROoaftMd3.html

 Une portugaise va au ski pour la première fois et prend un moniteur. Le premier jour, le moniteur lui fait descendre une toute petite pente, elle se débrouille comme une reine. Le deuxième jour, elle tente la « vraie » verte, toujours impeccable. Le troisième jour, une bleue, toujours parfait… Et au bout de la semaine, elle skie partout. Le moniteur lui dit :
- Demain, Consuela, on monte en haut de la station… et puis TOUT SCHUSS !!!
La portugaise lui répond :
- Moi, yeu veu bien monter tout en haut dé la chtachion, mais yeu chuis pas d’accord, yeu chouss pas !

Philippe rentre du travail et trouve Mathilde nue devant le miroir entrain d’admirer sa poitrine.

- Qu’est-ce qui t’arrive? lui demande Philippe.

- Et bien, je suis allée chez le docteur cet après-midi et il m’a dit que j’avais des seins d’une jeune fille de 18 ans !

- Ah oui ?, ricane Philippe, et qu’est-ce qu’il a dit de ton trou du cul de 40 ans ?

- Rien. On n’a pas parlé de toi.

Bonne soirée…

 

Fibromyalgie (encore et toujours…)

ENQUETE 

La fibromyalgie enfin reconnue

LE MONDE | 24.04.07

Ceux qui en sont atteints se sont baptisés « les SDF de la santé ». Ils souffrent de la fibromyalgie, une affection qui se manifeste notamment par des douleurs musculaires diffuses et une fatigue intense mais ne s’accompagne d’aucune anomalie aux examens d’imagerie ou de biologie. Longtemps, la réalité de cette maladie dont l’origine est inconnue et qui touche généralement des personnes présentant des signes d’anxiété ou de dépression, a été niée. Dans le meilleur des cas, les troubles étaient considérés comme psychosomatiques. Ce n’est plus le cas à présent.

A la demande du ministre de la santé, un groupe de travail de l’Académie nationale de médecine, présidé par deux prestigieux médecins, le rhumatologue Charles Joël Menkes et l’interniste Pierre Godeau, a rendu en janvier un rapport consacré à la fibromyalgie. Ces travaux confirment sans équivoque « la réalité de ce syndrome douloureux chronique et même sur sa fréquence » mais évoquent la persistance de doutes « sur la légitimité d’en faire une maladie, avec les conséquences médico-sociales qui peuvent en résulter ».

Les auteurs du rapport soulignent entre autres « le caractère subjectif des troubles invoqués (douleur, fatigue, mal-être, troubles du sommeil) (…) » ou encore le caractère « artificiel et abusif des critères de classification quand on les utilise à tort comme critères de diagnostic ». « Ne jouons plus sur les mots ! », s’écrie Carole Robert, déléguée générale de l’association Fibromyalgie France. Elle évoque « plus de 3 millions de Français concernés, soit autant que l’ensemble des maladies rares en France » et précise que ce chiffre lui a été indiqué par l’ancien ministre de la santé, Xavier Bertrand. Selon Carole Robert il ne fait pas de doute que les chiffres de l’Académie de médecine sous-estiment grandement le nombre d’hommes et d’enfants atteints. « Les douleurs sont plus intenses et précoces chez les hommes fibromyalgiques. C’est très dur pour eux », insiste Mme Robert.

« ENCORE SCEPTIQUES » 

Le diagnostic de la fibromyalgie repose actuellement sur l’association de deux critères établis en 1990 par l’American College of Rheumatology (ARC, Collège américain de rhumatologie). Le premier est l’existence d’une histoire de douleurs diffuses et le second est basé sur la présence d’au moins onze points douloureux sur les dix-huit qui ont été reconnus.

Pionnier de la reconnaissance de la fibromyalgie en France – il a identifié ce tableau clinique et a proposé des critères diagnostiques dès 1981 -, le professeur Marcel-Francis Kahn estime que « beaucoup de médecins sont encore sceptiques, voire très réticents, à reconnaître la fibromyalgie. Pour moi, explique le rhumatologue, il s’agit d’une maladie de la douleur ». Elle toucherait les voies nerveuses centrales dans le cerveau, au niveau du mésencéphale.

La reconnaissance de la fibromyalgie demeure problématique. En ne la considérant pas comme une maladie à part entière, l’Académie de médecine doute qu’elle entre dans le cadre d’une prise en charge par l’assurance-maladie. « Il y a de bonnes choses dans le rapport de l’Académie de médecine, même si elle est en retard sur l’Organisation mondiale de la santé, qui reconnaît la fibromyalgie comme une maladie », note Carole Robert.

La déléguée générale de Fibromyalgie France cite une situation fréquente où, d’un commun accord, le malade et le médecin demandent la reconnaissance d’une invalidité au titre d’une dépression, celle-ci étant refusée si l’on invoque la fibromyalgie.

L’association a porté le débat sur le terrain politique, car « depuis 2002, le dossier est bloqué au ministère de la santé », selon Carole Robert. Le ministère a récemment fait état d’une enquête épidémiologique en cours, mais l’Institut de veille sanitaire confirme qu’il n’a pas encore pu la mettre en place car il attend toujours du ministère une définition précise de la maladie.

Du côté de l’Académie comme de Fibromyalgie France, on s’accorde à estimer indispensables des recherches sur cette affection et sur les mécanismes qui peuvent en être responsables. L’association insiste surtout sur les pistes environnementales et génétiques. « 64 % des personnes myalgiques présentent une intolérance aux produits chimiques. Cela vaut la peine de s’intéresser à ce fait », affirme Carole Robert.

Quant au traitement, « il n’y a rien de satisfaisant : selon les cas le paracétamol ou un antidépresseur, l’amitriptyline, peuvent être efficaces », constate le professeur Kahn, qui cite les bienfaits des « techniques de rééducation progressive à l’effort comme le tai-chi. » L’écoute et le dialogue du médecin avec la personne malade paraissent en tout cas d’autant plus indispensables que l’entourage familial et professionnel a souvent tendance à nier la réalité de cette affection.

Paul Benkimoun

Article paru dans l’édition du 25.04.07

TEMOIGNAGES 

 Trouvé sur le net

 

 « Bonjour… 

Mon nom est « FIBROMYALGIE » et je suis une maladie chronique invisible. Je suis maintenant liée à toi pour la vie. Les autres autour de toi ne peuvent pas me voir ni m’entendre, mais TON corps me ressent. Je peux te faire mal n’importe où et de n’importe quelle façon qui me plaira. Je peux causer de la douleur sévère ou, si je me sens de bonne humeur, je peux seulement te causer de la douleur sur tout ton corps. 

Rappelles-toi quand toi et ton énergie était de pair et aviez du plaisir. J’ai pris ton énergie et je t’ai donné de la fatigue. Essaie d’avoir du plaisir maintenant ! 

J’ai aussi pris ton bon sommeil et à sa place je t’ai donné un esprit embrouillé. Je peux te faire trembler intérieurement ou te faire avoir froid ou même chaud quand tous les autres se sentent bien. Ah, oui, je peux aussi te faire sentir anxieux(e) ou dépressif(ve). Si tu as quelque chose de planifié, ou que tu as hâte d’avoir une bonne journée, ça aussi, je peux te l’enlever. Tu n’as pas demandé à m’avoir. Je t’ai choisi pour plusieurs raisons : le virus que tu as déjà eu et que tu ne t’es jamais débarrassé, ou cet accident d’auto, ou peut être les années d’abus et de traumatisme. Bien, de toute façon, je suis avec toi pour rester ! 

J’ai su que tu allais voir un médecin qui ne peut pas se débarrasser de moi. Je me roule par terre, en riant. Essaie seulement pour voir. Tu vas devoir voir plusieurs, plusieurs médecins avant d’en trouver un(e) qui va pouvoir t’aider effectivement. On va te faire prendre des pilules anti-douleurs, des pilules pour dormir, on va aussi te dire que tu souffres d’anxiété ou de dépression, on va même te faire porter une unité TENS, te recommander des massages, on va te dire que si tu dors et que si tu fais bien tes exercices que je vais m’en aller, on va te dire de penser positivement, on va te faire un tâtonnement avec les doigts, une pression sur les points sensibles et le PIRE DE TOUT, on ne te prendra pas au sérieux quand tu vas essayer de faire comprendre au médecin comment ta vie est débilitante chaque jour. 

Ta famille, tes amis et ceux qui travaillent avec toi vont tous t’écouter jusqu’à temps qu’ils soient tannés de t’entendre parler de comment tu te sens et que je suis une maladie débilitante. Quelques-uns d’entre eux vont dire des choses comme « Ah, tu as seulement une mauvaise journée » ou « Bien, rappelles-toi, tu ne peux pas faire les mêmes choses qu’il y a vingt ANS », n’entendant pas ce que tu avais dit il y a seulement vingt JOURS. 

D’autres vont commencer à parler derrière ton dos, pendant que tranquillement tu commences à sentir que tu es en train de perdre ta dignité en essayant de leur faire comprendre. Spécialement quant tu es dans le milieu d’une conversation avec une personne « Normale » et ne peux pas te rappeler ce que tu étais en train de dire ! 

Pour conclure, (j’avais espéré garder cette partie en secret), mais je pense que vous avez déjà trouvé… que le SEUL endroit où tu vas avoir un certain support et la compréhension, de traiter avec moi EST avec les autres personnes qui ont la Fibromyalgie… Excepté pour la minorité d’entre-nous, qui comme moi, ont le support de leur mari et de leur famille immédiate. » 

************ 

Bonjour… 

Moi c’est SepPasSûre, et manifestement la fibromyalgie a élu domicile dans mon corps depuis plusieurs mois. pleureps31.gif  Elle a décidé, pour un temps indéterminé, de me faire souffrir autant qu’elle le pourrait. 

Je n’ai pas encore trouvé les armes pour la combattre, je n’ai réussi qu’à l’effleurer et encore, je me demande si elle a remarqué mes efforts désespérés à lui porter le coup fatal.  David contre Goliath… 

Je n’ai pas encore dit mon dernier mot mais je sens bien que mon moral dégringole… sdeprime.gif  I.N.C.O.M.P.R.E.H.E.N.S.I.O.N. c’est exactement ce que je vis au quotidien… Vite, vite Monsieur le Docteur, aide-moi à trouver la potion magique qui me soulagera de mes maux parce que j’en peux plus de souffrir comme ça… 

philadelphia

Eh bien si…. Vous avez bien vu : 2 ARTICLES

le même soir, fô bien que j’rattrappe le temps perdu ! 

En lisant vos blogs, j’ai vu que le thème du moment était le cinéma (à part Kiki, bien sûr qui est toujours dans sa période pipi-caca spet.gifsmdr.gif)

Un film qui m’a vraiment fait chouiner (entre autres, parce que je chouine pour un oui ou pour un non) c’est :

PHILADELPHIA avec Tom Hanks et Denzel Washington

La musique est superbe et le thème forcément ne laisse pas indifférent.

Préparez vos mouchoirs…

http://www.dailymotion.com/video/4PsrksRJLSi3uaOx4

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Si après ça, vous chouinez pas, spleure.gif j’y comprends plus rien !

I was bruised and battered, I couldn’t tell what I felt.
I was unrecognizable to myself.
I saw my reflection in a window, I didn’t know my own face.
Oh brother are you gonna leave me wastin’ away
On the Streets of Philadelphia.
I walked the avenue, ’til my legs felt like stone,
I heard the voices of friends vanished and gone,
At night I could hear the blood in my veins,
Black and whispering as the rain,
On the Streets of Philadelphia.
Ain’t no angel gonna greet me.
It’s just you and I my friend.
My clothes don’t fit me no more,
I walked a thousand miles
Just to slip this skin.
The night has fallen, I’m lyin’ awake,
I can feel myself fading away,
So receive me brother with your faithless kiss,
Or will we leave each other alone like this
On the Streets of Philadelphia 

J’étais meurtri et blessé et ne pouvais dire ce que je ressentais 

J’ai vu mon reflet dans une vitre, je ne reconnaissais pas mon propre visage 

Oh mon frère, vas-tu me laisser dépérir ? 

Dans les rues de Philadelphie 

J’ai marché dans l’avenue jusqu’à ce que mes jambes soient dures comme de la pierre 

J’ai entendu les voix de mes amis disparus et partis 

La nuit, je pouvais entendre le sang dans mes veines 

Tout aussi noir et insidieux que la pluie 

Dans les rues de Philadelphie 

N’y aura-t-il donc aucun ange pour m’accueillir ? 

C’est un face à face entre toi et moi mon ami, 

Et mes vêtements ne me vont plus 

J’ai marché des milliers des kilomètres 

Simplement pour quitter ce corps 

La nuit est tombée, je suis allongé mais éveillé 

Je sens que ma vie s’éteint 

Accueille-moi donc mon frère de ton baiser de Judas 

Ou allons-nous quitter ainsi, abandonné de tous 

Dans les rues de Philadelphie. 

La ville de Philadelphie est née du rêve de son fondateur, William Penn, qui souhaitait montrer un exemple de tolérance aux autres nations. C’est là que se trouve l’intérêt du choix de cette ville et le paradoxe, entre cette ville symbole de tolérance et l’intolérance vis à vis des personnes atteintes du Sida que cette chanson dénonce, ainsi que d’autres formes d’intolérance qui sont retrouvées dans le film ‘Philadelphia’ 

 

MANCHESTER

ça y est… Ma fille s’est envolée  avion.gif  cet après midi pour Manchester manchesterunited.png 

Première fois qu’elle prenait l’avion ….

carteangleterre.gif  Piouffff ! J’en ai mal au ventre de la savoir si loin… Pas facile de laisser partir ses enfants (enfin pour moi ça ne l’est pas pleureps3.gif)

En tout cas, elle ne risque pas de s’ennuyer car elle est dans une famille où il y a 5 enfants enfants.gif (15 ans, 13 ans 1/2, 9 ans, 6 ans et 20 mois). Belle famille !!!

J’ai hâte qu’elle m’appelle pour avoir ses premières impressions. Paraît qu’il fait froid là-bas smileyfroid.gif et qu’il pleut très souvent spluie.gif Et puis l’Angleterre n’est pas franchement réputée pour sa gastronomie sbonappetit.gif

*****

Voilà, j’ai eu quelques nouvelles. Elle est super contente : grande maison, sa correspondante hyper sympa, mais il pleut(bô ! ch’uis pas étonnée)… Le temps va me paraître long jusqu’à son retour…

 

Tokio Hotel à Bordeaux

Quelques photos du concert de Tokio Hotel à Bordeaux le 23.10.2007

Difficile de ce faire une idée du monde qu’il y avait mais la patinoire était pleine (+ de 7 000 personnes)

Les plus courageux ont planté la tente et sont là depuis la veille…

s5003454bis.jpg

Pfffff…. C’est long d’attendre…

s5003461bis.jpg

ça y est, ça commence…. les fans se déchaînent…

s5003472bis.jpg  s5003495bis.jpg

s5003516bis.jpg   s5003522bis.jpg

s5003561bis.jpg  s5003523bis.jpg

s5003624bis.jpg   s5003578bis.jpg

s5003604bis.jpg

     

 

          Ben voilà, c’est fini, au grand désespoir de toutes ces jeunes filles…

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
L'Association des Parents d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CANTERBURY T@LES
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres