Archive pour juillet, 2007

Après l’urinothérapie…. la fromageotherapie !

… Ou se soigner grâce aux fromages ! Bô, pas possib….

Les origines du fromage remontent au Néolithique il y a environ 10 000 ans quand les hommes ont commencé à domestiquer chèvres et brebis. Ce n’est qu’au cours du Moyen Age que les fromages se sont diversifiés et affinés. On rapporte qu’autour des années 1320-1330 une curieuse chasse aux sorcières aurait eu lieu dans le milieu des fabricants de Gruyère et de Parmesan : ces femmes guérissaient en utilisant ces produits. Mais l’affaire, ainsi que les dites sorcières, aurait vite été étouffée par l’Église, omniprésente à cette époque. On comprendra donc aisément la difficulté d’en savoir plus sur ces pratiques ancestrales qui eurent malgré tout les faveurs éphémères de quelques « grandes dames » du 18ème siècle.

Dans les années 80, suite à une intuition (de celles dont on se demande d’où elles viennent), un amateur de fromages, Diégo de Izarra, se demanda pourquoi, comme tout objet ayant un rayonnement, les fromages n’auraient pas une influence sur leur entourage ? Notamment, le rayonnement produit par ces fromages serait-il bénéfique pour les êtres vivants ? Pourquoi une telle idée ? Et pourquoi pas ?
Cette intuition, nommée par Descartes « intuition à postériori raisonnée », est finalement le fruit d’une déduction qui peut sembler logique. En effet, le fromage étant un concentré de cette nourriture bienfaisante de base qu’est le lait, de nombreuses applications semblent possibles. N’oublions pas que la pénicilline a été découverte grâce à des moisissures cultivées sur du fromage ! Et que dire des fameuses pages de Rabelais dédiées à ce produit qui est au lait ce que le miel est aux fleurs.
Partant donc de ce postulat selon lequel tout fromage aurait une action bénéfique, notre désormais chercheur fit des expériences sur ce qu’il appela la fromageo-thérapie. Il classa les fromages suivant leur force de Rayonnement Bénéfique (RB) et décida, après 20 ans de recherches, de vous en livrer les conclusions.

Les fromages ayant un fort Rayonnement Bénéfique sont :

 Le camenbert 90 RB camenbertrustique.jpg suivi du Munster 82 RB  fromagemunster.jpg puis du Coulommiers 81,7 RB coulommiers.jpg

 du Maroilles 80 RB maroilles.jpg   et enfin du Reblochon 79,9 RB  fromagereblochon1.jpg . Y’en a encore plein d’autres…

Dans quels cas l’utiliser ?

Pour toutes les lésions (coupures, fractures, déchirures musculaires, coups, …) mais aussi pour les maux de tête, et les jambes lourdes.
Particulièrement efficace pour la relaxation.

Quels fromages utilisés ?

Utilisez de préférence les fromages ayant un fort rayonnement bénéfique.

Comment procéder ?

  • Pour les petites lésions (après traitement traditionnel):
    Piquer le fromage au bout d’un cure-dents puis le passer lentement à environ 1 cm au-dessus de la partie à soigner. Pour les maux de tête, insister sur les tempes.
    Durée : de 1 à 2 min par séance
    Fréquence : au moins 3 fois par jour
  • Pour la relaxation
    S’allonger sur le dos, placer le fromage sur le sternum et se reposer de 15 à 20 minutes.

AVERTISSEMENT

Ce traitement n’est pas pour Kiki… Surtout s’il se blesse aux pieds et qu’il se masse au Maroilles emoticone… Pfoufff ! Pfoufff !

Quant aux maux de tête, j’vous dis pas… et un p’tit bout d’reblochon en cataplasme… Pire encore, si, si c’est possible ! S’allonger en plein soleil avec un munster sur le sternum… Ah ! Ah! Arrêtez, j’en peux plus…mdr.

Non, sans blague, vous y croyez vous, à tout ça ???… Paraît-il que c’est pourtant très sérieux…

L’anniversaire de Clément

Après un samedi matin au temps désastreux, l’après-midi les enfants ont pu se baigner un peu à la faveur d’une éclaircie

img1821.jpg            img1791.jpg 

 img1794.jpg La star du jour img1800.jpg

 img1804.jpg  Déballage de cadeaux… Il n’est pas heureux là ?

A table !!!!       img1798.jpg

 L’après midi s’est terminé par une partie de jeu d’eau… Ecoutez le rire discret de ma copine emoticone Le petit maigrichon qui arrose tout le monde, c’est Nickolas…

http://www.dailymotion.com/video/4H4p8wVpcVHeLiHO6

Fibromyalgie quand tu me tiens…

Je crois devenir folle, mon corps n’est que douleurs, pas un seul cm² n’est épargné.

Je me couche le soir (quand j’arrive à trouver le sommeil), le corps pétri de douleurs, dans l’espoir que le lendemain ça ira mieux, mais rien ne change… c’est parfois pire.

Je ne sais plus quoi faire, j’ai l’impression de m’enfoncer, de glisser inexorablement vers le désespoir. Je lutte car je sais que ce sera encore plus difficile si je me laisse aller. Rien ne me soulage, j’en ai assez. Je n’ai plus de répit, je n’arrive plus à récupérer. Et pourtant, lorsque l’on me voit, je paraîs bien. J’arrive à m’amuser comme tout le monde…

Je veux pouvoir dormir profondément, sans me réveiller plusieurs fois par nuit, sans avoir mal partout, mal tout le temps. Cette douleur si intense, de chaque instant, et pourtant inexplicable, incompréhensible par l’entourage.

Je n’ose plus me « plaindre », plus exprimer ce que je ressens, je vois bien que ça agace les gens « bien portants ». Si je ne dis rien, on pense que je vais bien… quelle connerie.

Je me sens seule face à cette vacherie de fibromyalgie… bien seule.

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Clément, 10 ans. Il faut que je me ressaisisse, il a invité des copains et des copines, tenir encore la journée… je pourrais m’écrouler ce soir…

Chat rit – varie

Bon, comme Sepamoi commence à revenir cher en mouchoirs voici quelques vidéos qui devraient lui redonner le sourire…

http://www.dailymotion.com/video/2TJmIsKkwNlrkmnP

http://www.dailymotion.com/video/3XrsAG0iVkMAafYO

Kiki, ne sois pas jaloux… Un jour le tien y arrivera Rire

http://www.dailymotion.com/video/cIbjD1pqYJR934L8H

On dit que la musique adoucit les moeurs….

http://www.dailymotion.com/video/7yfJiMxymYlKxagEH

Et une petite dernière…

 http://www.dailymotion.com/video/islxkKFqinZZf5UWP

 Bonne nuit

 

 

Mon papa

Cette semaine, j’ai cru que j’allais perdre mon papa… définitivement… encore un malaise cardiaque…

Je crois qu’aussi loin remontent mes souvenirs, je n’ai jamais vu mon papa en grande forme. Il n’a pas eu de chance… la guerre d’Algérie lui a pris son meilleur ami. La maladie, son frère, son père puis sa mère. Il a arrêté sa carrière militaire à cause de problèmes de santé et pour couronner le tout, mes parents se sont séparés (il ne s’est d’ailleurs jamais remis de cette séparation).

Alertée par ma belle-mère, j’ai eu peur d’arriver trop tard (20 kms nous séparent), peur de ne pas avoir le temps de lui dire combien je l’aime… Bien que sincères et profondes, nos relations restent discrètes, sans effusion, tout en retenu. Combien de fois ai-je eu envie de le serrer dans mes bras. Je n’imagine pas qu’un jour il puisse me quitter et je suis effrayée à l’idée que ce jour soit proche.

Il ne veut plus aller à l’hôpital, il en a de très mauvais souvenirs. Son souhait est de mourir chez lui. Parfois je lui en veux de vouloir nous laisser sans se battre, sans penser à ses enfants, ses petits-enfants… je crois simplement qu’il en a assez de souffrir. A la soixantaine, il était déjà vieux, usé, cela fait trop longtemps qu’il a cessé de se battre.

J’aimerais pouvoir lui dire tout ce que je ressens mais….

 

Fibromyalgie et états d’âme

      Je dois quand même vous présenter ma nouvelle meilleure ennemie. 

Elle s’appelle FIBROMYALGIE. 

 

      (La fibromyalgie se manifeste par de la douleur généralisée dans les muscles, les ligaments et les tendons. Les ligaments et les tendons rattachent les muscles et les os.) 

 

Vous allez me dire : 

-« Qui c’est celle-là encore ? »

 

 

http://www.dailymotion.com/video/4LdxNmAI2YgAodW13

 

       C’est une enquiquineuse (et là, je suis polie) qui me pourrit la vie. Nous avons fait connaissance officieusement il y a plusieurs mois et officiellement depuis avril 2007. Une vraie glue, impossible de m’en défaire. Elle s’accroche et m’oblige à livrer un combat permanent, jour après jour, minute après minute et à vivre et composer avec la douleur. 

      Souffrance, fatigue, insomnie. Voilà résumée la vie d’une personne atteinte de fibromyalgie. La non-reconnaissance de cette maladie par les MDPH et la Sécurité Sociale en fait un combat supplémentaire pour les malades. 

 

****** 

 

PRESENTATION GENERALE 

Une maladie très répandue… mais mal reconnue ! 

Plus de 2% de la population des pays industrialisés, 70% de femmes et 30% d’hommes, se plaignent de douleurs chroniques, souvent handicapantes, rebelles aux traitements successifs, fréquemment associés à une fatigue profonde. 

Dans la majorité des cas, il s’agit de fibromyalgie ou, si la douleur est localisée, de syndromes myofasciaux. Cette maladie est reconnue par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) depuis 1992. 

Comment se caractérise la fibromyalgie ? 

- Des douleurs variables et diffuses 

Le premier et le plus important des symptômes est la douleur, qui touche de préférence les régions proches de la colonne vertébrale : la nuque, les épaules, la région interscapulaire, les omoplates, les lombes, les hanches. Elle peut aussi atteindre les genoux. Les malades se plaignent d’avoir « mal partout ». 

Mais ces douleurs inexplicables peuvent aussi débuter, ou prédominer, sur une seule région, et de là, diffuser à d’autres parties du corps. Lorsque les douleurs siègent au niveau de la nuque, elles s’accompagnent de migraines répétées, plus ou moins intenses. Il y a également des douleurs et crispations faciales. Les douleurs, parfois ressenties comme des contractures ou des tensions musculaires, sont plus fréquemment décrites comme une sensation de brûlure, plus ou moins diffuse ; chez d’autres personnes, elles semblent causées par des milliers de piqûres d’aiguille. 

Aggravées par l’effort, la fatigue, le froid, le stress et l’inactivité prolongée, ces douleurs peuvent se modifier au cours de la journée, d’un jour à l’autre, d’une semaine à l’autre. Elles peuvent être pénibles au point d’entraver l’accomplissement des gestes quotidiens. 

 

- Une fatigabilité chronique 

Le deuxième symptôme est une asthénie persistante, variant de la simple lassitude jusqu’à un véritable épuisement, apparaissant dès le matin, aggravée par l’effort, les tâches ménagères, ou une activité professionnelle normale. A cette fatigue, qui peut être éprouvée comme une perte totale des forces, s’ajoutent souvent des troubles du sommeil. Le repos de la nuit ne paraît pas suffisamment réparateur. La fatigue est surtout sensible le matin, au réveil et au lever, allant en diminuant jusqu’à midi et reprenant en fin de journée, mais elle est parfois constante.
En plus de la douleur, de la fatigue, des troubles du sommeil et des migraines, les malades souffrent souvent de troubles digestifs et urinaires, de troubles de la thermo-régulation (frilosité, intolérance à la chaleur), de troubles de mémoire et de concentration. 


- Fibromyalgie et dépression 

Certains auteurs considèrent la tendance dépressive comme un autre des symptômes de la fibromyalgie. En fait, cette dépression, lorsqu’elle est présente, est souvent réactionnelle, causée par les échecs thérapeutiques successifs, ou le scepticisme du corps médical. Dans de très nombreux cas, il n’existe pas de véritable dépression, mais une inquiétude devant un état de santé incompréhensible. 


> Comment la diagnostique-t-on ? 

Malgré l’intensité des douleurs, l’examen clinique ne montre aucun signe d’atteinte inflammatoire articulaire ou de déficit neurologique. 

L’imagerie médicale, les radiographies, l’IRM et les examens habituels de laboratoire sont normaux ou peu significatifs ; mais l’examen attentif des tissus cutanés du patient permet de discerner l’existence de points précis, plus douloureux (appelés points gâchettes » ou « points sensibles »), dont l’inspection digitale requiert la compétence d’un spécialiste entraîné. Un interrogatoire attentif du malade sur les symptômes associés peut orienter plus facilement vers le diagnostic. 

 

Critères de diagnostic 

Pour établir le diagnostic de la fibromyalgie, l’American College of Rheumatology a déterminé dix-huit points sensibles en différentes parties du corps, tant du côté gauche que du côté droit, et tant en haut qu’en bas de la taille. Lorsqu’on est en présence de fibromyalgie, une simple pression du doigt sur un de ces points suffit à déclencher la douleur. Pour que le diagnostic soit posé, il faut qu’au moins onze de ces points sensibles réagissent à la pression, et que la personne ressente des douleurs généralisées depuis au moins trois mois. 

Il n’existe pas de test de laboratoire pour diagnostiquer la fibromyalgie, mais comme elle peut présenter des symptômes similaires à d’autres maladies, comme le lupus ou l’arthrite, certains examens sont pratiqués pour exclure ces maladies. 


> Quelles sont les causes ? 

Elles sont encore inconnues, cependant on constate que cette maladie apparaît le plus souvent après un traumatisme, soit physique comme un accident de la circulation ou une intervention chirurgicale, soit après un choc affectif ou une série d’épisodes stressants, ou après une période de surmenage. 

Le facteur clé de la maladie semble être un dysfonctionnement du système qui empêche certains stimulis de devenir des sensations douloureuses. Cette perception anormale qui transforme toute zone sensible en une source de douleurs entraîne par sa chronicité un fonds douloureux invalidant, responsable d’un désentraînement musculaire, lui-même responsable d’une perte de force et d’une incapacité au moindre effort. L’origine de ce trouble est vraisemblablement lié à des médiateurs chimiques présents dans le cerveau, la sérotonine et la substance P, sans que l’on sache encore pourquoi ces neuromédiateurs se trouvent perturbés. 


> Quel est le traitement ? 

Actuellement, il n’existe pas de traitement spécifique vraiment actif contre cette affection. Les antalgiques ont des effets variables selon les patients et sont parfois mal tolérés. Les anti-dépresseurs tricycliques (Laroxyl®, Anafranil®…) n’ont pas vraiment répondu aux espérances. Cependant, d’autres anti-dépresseurs, d’autres antalgiques, d’autres associations de médicaments peuvent être tentées avec plus de succès. Il faut savoir faire patiemment de nombreux essais, tant la tolérance et l’efficacité varient d’un patient à l’autre ; certains patients FM ne trouveront leur soulagement que dans les analgésiques les plus puissants, mais qui leur permettront une reprise d’activité appréciable. 

Une modification du mode de vie, avec une réadaptation modérée et progressive à l’effort, est souvent nécessaire. La pratique régulière d’exercices physiques, conduite de façon prudente et adaptée à la FM, ainsi que les étirements (stretching postural), l’aqua-gym et la natation en piscine (à 28°C minimum) apportent très souvent un réel soulagement. 


> Les conséquences d’une méconnaissance… 

Cette maladie, parce que les signes cliniques sont peu caractéristiques, les mécanismes et les critères d’identification controversés ou méconnus, entraîne des examens diagnostiques successifs nombreux, onéreux et sans résultats, des traitements inefficaces ou nocifs, des hospitalisations abusives. 

Devant l’impuissance des médecins, même spécialistes, à les soulager, les malades errent d’un médecin à l’autre, à la recherche d’un diagnostic et d’une thérapeutique. 

La fibromyalgie constitue bien un véritable fléau tant sur le plan humain et médical que social et financier. 

 

****** 

 

      Combien de fois je me suis heurtée à l’incompréhension et aux réflexions désagréables. 

- T’as toujours un pet de travers (forcément, en vivant en permanence avec des douleurs…) 

- Tu n’es qu’une grande malade (ben, oui désolé…) 

- Si tu es fatiguée, tu n’as qu’à aller te coucher (Comment expliquer que l’on est épuisé mais que l’on ne peut pas trouver le sommeil, que l’on se réveille plusieurs fois dans la nuit…) 

- Tu allais bien il y a 5 minutes et là ça ne va plus ? (Quand je dis que c’est un combat permanent minute après minute, ce n’est pas une métaphore mais la réalité…la fatigue me tombe parfois dessus sans crier gare, une douleur apparait comme par magie… et hop ma soirée entre amis est fichue) 

 

      Les personnes qui m’ont connue avant mes problèmes de santé ne comprennent pas que je ne sois plus capable de faire certaines choses, même mes proches, c’est dire… 

Moi-même, j’ai parfois du mal à l’accepter. 

 

      Ma vie a basculé un 19 septembre 2000, ce jour-là, je suis « morte ». 

 

      Les médecins ont d’abord pensé à une sclérose en plaques, ensuite… Bien on ne sait pas trop, ce qui est sûr c’est que j’ai une fibromyalgie. 

      Depuis j’ai l’impression que 2 personnes coexistent dans mon corps, celle d’avant et celle de maintenant. 

 

 

 

conservesdivers002.jpgLe Week-end dernier, opération conserves de haricots… Je crois que malheureusement ce seront les seules conserves que nous ferons. Avec le merveilleux temps que nous avons eu ces dernières semaines, tout est fichu…

Alors à mes heures perdues (mais bien perdues !) je fais un peu de point de croix…

conservesdivers013.jpg Passionnant n’est-ce pas ? Eh, oh ! Je débute…

Et aujourd’hui,  grand nettoyage du congélateur (un gros coffre..pffff…pfff… j’en ai bavé ! emoticone) et du frigidaire (plus petit, mais j’en ai bavé aussi emoticone ). Voilà, ça c’est fait !

Et dire que j’ai raté le feu d’artifice de Kiki !  feudartifice.jpg  Bô, j’ai rien entendu…                            

 

 

Mes amis de toujours (suite)

Vous avez raison de dire que les moments passés entre amis sont les plus beaux (hormis ceux passés avec nos chères têtes blondes).

Je connais Nat et Christian depuis plus de 20 ans, ah la la, que de délires nous avons eu ensemble, je crois que je pourrais écrire un livre… Tous les 2 sont passionnés de musique (joueurs et parfois compositeurs), de théâtre (d’ailleurs, ils écrivent et jouent des pièces en public) et font partager leurs passions aux autres.

 fteluprie300607christian.jpg Christian (un vrai clown…)

 Nat dans son « délire » théâtral fteluprie300607natetfabienne.jpg

Nous avons franchement rigolé. Et enfin…. Une photo d’une partie des invités (je suis au 1er plan avec le pull beige), 

                                                                                                  aaaahlemonstrei.gif

Calole je t’avais prévenue, je ne suis pas du tout photogénique et en plus je fais une de ces têtes…. No comment, J’AI DIT NO COMMENT…  

Attention ! Et voilà….       fteluprie300607groupe.jpg

Ben quoi, pourquoi plus personne ne dit rien  ? Gloups…. Vous êtes déçus ?

Mes amis de toujours

Bon d’accord, mettre des photos de neige un 1er juillet, c’était peut être pas le bon moment.

Mais quand je vois le temps qu’il fait, j’en oublie presque que nous sommes en été.

Ceci dit, samedi soir, j’ai passé une super soirée en présence de mes AMIS. AAAAAAhhhhhhhhh !!!! Un moment de détente dans ce monde de brutes, ça fait vraiment du bien. Au programme, repas-buffet, préparé par chaque convive, musique, danse, scènes théâtrales, le grand jeu QUOI !!!

Tous les ans, mon amie Nat et son mari Christian, mettent un point d’honneur à réunir tous les copains, amis etc…Nous nous connaissons tous depuis des années.

fteluprie300607nat.jpg NAT 

Et lui, vous le reconnaissez ????? Mais si souvenez-vous, « La Nouvelle Star » 2006, hélas le premier à être éliminé, j’ai nommé JEAN-CHARLES

fteluprie2007075jeancharles.jpg
Il nous a encore émerveillé avec sa voix cristalline, je le connais depuis tout petit, c’est vraiment un mec bien qui n’a pas la grosse tête . C’est le neveu de ma meilleure amie NAT.
Les deux zigotos , là, en dessous, sont ses cousins (les fils de NAT). Le plus grand, c’est mon filleul

fteluprie300607valentinetswann.jpg
Tout le monde suit ? Bon alors on verra la suite plus tard….

Ma tribu

Mes 3 pokemons au début de l’année et ma chienne extra-terrestre, son regard est mortel…    My sweet home….

photosvoituresassociation0201.jpg      photosvoituresassociation039.jpg

Mon premier pokemon à son gala de danse (c’est la fillotte qui a le bandeau sur la tête)

img1521.jpg

Mon 2ème pokemon à la fête de l’école (celui qui a des antennes à perte de vue, de quoi illustrer le blog de Pat…)

Et enfin le dernier, toujours à la fête de l’école

img1651.jpg     img1618.jpg

Voilà, vous connaissez (presque) toute la famille.

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
L'Association des Parents d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CANTERBURY T@LES
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres